mardi 19 mai 2009

Séquence émotion ...

Petite, je n'ai jamais été au concert de Chantal (et je crois être la seule pratiquement parmi mes amis) ... certes j'ai du chantonner la cousine bécasse et l'autre lapin qui se fait un chasseur dès le matin, mais çà ne m'a pas plus marqué que çà ...

Pré-ado, oui je regardais Le Club de l'amie Do, mais surtout paske je surkiffais les Chevaliers du Zodiaque ... je crois même avoir reçu la cassette video de son concert à Bercy (alors qu'on n'avait même pas encore de magnéto ... frustration immense ... faire çà à une enfant ... !) ... mais voilà, pas de quoi se relever la nuit ...

Moi, ce qui m'intéressait, c'était les chansons "des grands" ... depuis toute petite, j'ai donc été influencée par ce qu'écoutaient les adultes qui m'entouraient, et notamment ma mère et ma tante. La chaine hi-fi qui hurle dans le salon, pour se motiver pendant le ménage du samedi matin, la cassette à fond les ballons dans la voiture, ... fais péter les watts, plus fort plus fort, c'était la boom dans le living room ... avec ma soeur on jubilait !

Et notre idole, à l'époque, c'était la dame en rouge et noir, Jeanne Mas.
Un look un peu bizarre, pas commun dirons-nous, des mélodies entrainantes qui restent gravées dans la tête, des paroles qu'on ne comprenait pas forcément mais qu'on répétait inlassablement, une cassette qui tourne en boucle dans la voiture de tata qui nous emmenait à la gym le mercredi aprem, des petites bottines noires siglées "Jeanne Mas" qui nous rendaient si fières, çà faisait clic-clac, comme les chaussures de Maman, on ne les enlevait que pour dormir, et encore, sous la contrainte !

Bref, Jeanne Mas, c'était pour nous un état d'esprit, on ne jurait que par elle, on pensait Jeanne Mas, on dansait Jeanne Mas, on chantait Jeanne Mas ...

Printemps 1993 ... j'ai eu le privilège (ma soeur fut déclarée trop petite !) d'aller voir ma star en vrai, en chair et en os ... mon premier concert ... dans une toute petite salle de ma ville, une salle à taille humaine où j'étais tout près d'elle ... je pouvais presque la toucher ...

Qu'elle était belle, ma star ! J'avais à peine 12 ans et j'avais du mal à réaliser que quelqu'un que j'avais vu si souvent à la télé puisse se tenir devant moi ! Je ne me rappelle pas très bien du concert, mais je me souviens parfaitement de mon coeur battant la chamade alors que Jeanne signe les photos qu'on lui tend et se prête au jeu des photographes transis d'admiration que nous sommes ... je suis tout près de mon étoile, je la touche, elle m'embrasse ...

Depuis, j'ai gardé une tendresse toute particulière pour cette artiste devenue un peu kitsch, symbole des années paillettes ... même si j'avoue, je ne suis pas trop ce qu'elle fait actuellement. En fait, je crois qu'elle ne m'intéresse pas trop en tant que chanteuse actuelle, mais plutôt en tant que chanteuse du passé, de mon passé.
C'est hyper bizarre, pas très gentil voire même un peu réducteur, mais je ne saurais l'expliquer ... c'est le souvenir que je chéris (moi qui suis siii nostalgique) ... le souvenir de cette période où tout était possible, où on découvre la vie, le monde, où on se cherche des héros ... moi je suis fan de la Jeanne Mas des années 80-90 et puis c'est tout.

Printemps 2009 ... Inutile donc de vous préciser où j'étais samedi 16 au soir ... j'étais aux premières loges de l'Olympia pour applaudir l'héroine de mon adolescence ... Jeanne Mas de retour en France ... pour mon plus grand bonheur ... et celui de ma maman.

Oui, je n'aurais envisagé d'y aller avec personne d'autre que ma maman ... c'est un truc qui nous rapproche, un petit plaisir qu'on partage ... elle m'a fait découvrir le Polnareff qui a rythmé son adolescence, et nous sommes allées l'applaudir pour son come back à Bercy il y a 2 ans ... ensemble ...

Nous voici donc, samedi soir, toutes les deux un peu fébriles sur le trottoir du boulevard des Capucines, 16 ans après notre première rencontre avec Jeanne, 16 ans après notre toute première fois ... l'émotion était au rendez-vous ...

Le rideau se lève ... une mélodie piano ... des notes si familières ... et une voix qui s'élève de nulle part pour murmurer le début d'une chanson ... "Ah ha, des gouttes salées ... ont déchiré ... l'étrange pâleur d'un secret ..." ... et mon coeur qui chavire ... les larmes aux yeux, je retrouve ma Jeanne, celle qui m'a fait vibrer, celle qui m'a fait danser, celle qui m'a dévergondée !

Mélange de chansons actuelles (qui ne m'ont pas plus touchée que çà, on verra dans 10 ans !) et de tubes du temps jadis très bien réorchestrés, plus rock, plus actuels (qui m'ont fait décoller !), ce show a été formidable ... on n'a pas vu le temps passer !

Jeanne est proche de son public, qui le lui rend bien. Il n'y avait qu'à voir la horde de fanatiques collés à la scène, amoureux transis devant leur idole, buvant chacune de ses paroles, les yeux plongés, noyés dans son regard.

Elle est comme dans mon souvenir : fofolle, un peu perchée, dynamique, émouvante, possédée, belle, épanouie, heureuse d'être là ... elle est à fond, elle se donne à 100% ... elle nous parle comme on parle à ses proches, elle se confie, elle fait "sa blonde", les gens l'interpellent comme si c'était leur copine ... elle rigole, elle en rajoute, elle nous charme ... on est conquis !

C'est avec la larme à l'oeil mais le coeur léger que je quitte ma Jeanne ... c'est sûr et certain, on se retrouvera ... tant qu'elle continuera de chanter ses anciens succès !! Car moi, c'est la Jeanne Mas d'avant que j'aime ... celle de quand j'avais 12 ans ...


... et samedi, j'avais 12 ans ... de nouveau ...


Sur ce, c'est tout pour le moment.

7 commentaires:

isabella a dit…

moi je ne connais d'elle que sa chanson "en rouge et noir"! mais dis voir, elle t'a reconnue, 16 ans après loool?
non mais je comprends que ce soit plein d'émotions...

L'abeille a dit…

En rouge et noir, le 45 tours tournait à fond les ballons dans mon mange-disque rouge.
Toute une époque.

C'est Alice ! a dit…

Isabella : C'est vrai que c'est sa chanson la plus connue ! Et non, elle ne m'a pas reconnue, j'ai pas pu l'approcher, à cause de la horde de fans en délire !

L'abeille : Ah ben c'est générationnel je crois !

lhermitte.yannick a dit…

bonsoir,, fan de jeanne mas je viens de tombé sur ton site et ton récit m'a touché enormement... tes souvenirs sont mes souvenirs j'ai 36 ans et je suis jeanne depuis mes 11 ans (1984 et sa toute première fois). pour info, jeanne en concert chante toujours ses tubes et elle sera en 2010 l'invitée d'honneur de la rfm party 80 qu'elle fera en live avec ses musiciens de l'olympia... @+

C'est Alice ! a dit…

Yannick : Bonjour et bienvenue au pays d'ici ! Je suis ravie que tu sois tombé sur ce texte et que tu comprennes :) J'ai ressenti une grande émotion ce soir-là, et presque tout autant en mettant mes souvenirs par écrit ... c'est bon de redevenir une enfant, l'espace de quelques instants ...
A bientôt j'espère :)

Anonyme a dit…

bonsoir alice...
fan de jeanne ton texte m'a touché... et lorsque tu dis que tu t'es désintéressé de sa carrière après les années tubes, rassure-toi, d'autres aussi... jeanne a exploité ensuite différents styles musicaux pas faciles pour les "amoureux" MAS/MUSUMARA...
je l'ai, sans me poser la question moi, suivie dans tous ses tournants... "c'est comme ci c'est comme ça,la vie ça ne s'explique pas"... et Jeanne dirait pour conclure "vivre libre"... que ses premiers tubes te permettent de rêver encore, de revoir ton adolescence (la magie, les belles années) et ce pendant longtemps encore...

C'est Alice ! a dit…

Anonyme : Bonjour et bienvenue au pays d'ici ! Merci pour ton joli message, et ne t'inquiète pas, Jeanne occupe et occupera toujours une place toute spéciale dans mon coeur ... et ses plus grands succès tourneront toujours en boucle dans mon autoradio !! A bientôt !