jeudi 26 juin 2008

Mon ouikende de folie de la mort qui tue - #1 - vendredi

We did it ! On est trop fort, on a survécu, on l'a fait, on est trop puissant ! Cassés en 2 trop naze mais quand même !

Rembobinage arrière, on disait qu'on était vendredi, genre début de l'après-midi ... je finalise, je range, je classe, je paufine ... bref je fais passer le temps jusque 15h, en croisant les doigts, rapport à la menace ... siii, vous savez, la menace américaine, également appelée "syndrôme du vendredi aprem 15h" ... et ben rien ... que dalle ... nada ... je relâche les doigts que je maintenais croisés ... tout doucement quand soudain, PAAAAAF ... j'étais tellement concentrée sur les States à l'ouest que je l'ai pas vu venir du nord, l'attaque orange ... l'offensive des Hollandais quoi ! nan mais ceux-là, c'est vraiment des traitres hein ! Sous prétexte qu'ils zont pas gagné ... perdu donc ... l'€uro, ils se remettent à bosser le vendredi aprem ... LE vendredi aprem où il faut pas ... e-mail à 14h40 ... l'ont fait exeprès c'est sûr ... c'est urgent et tout ... j'avoue j'ai failli faire genre j'l'ai pas lu on verra çà lundi ... mais mon boss était en copie et lui il a plus de conscience professionnelle que moi le vendredi aprem ... pi il avait sûrement pas un ouikende de folie en vue non plus, çà aide à se détendre du calecon ... ou du sloup ... ou du ... je préfère pas savoir !
Il m'appelle .... oui d'accord je m'en occupe ... grrrrrrr ... mais oui avec plaisir ... pi finalement, çà a attendu lundi paske c'était pas SI urgent que çà, et qu'il fallait de tout façon attendre lundi pour vérifier un truc donc voilou, action réaction ... problème réglé ! Il est 15h, adios amigos, me cassos !

Direction le 7-7 donc, arrivage chez les joulis-parents ... mangeage de framboises du jardin trooop bonnes ... transvasage des affaires dans la belle voiture à Jouli-Papa ... cours particulier de fonctionnage (y a tellement de gadgets qu'on va pas avoir assez d'un week-end pour tout jouer avec tester) ... dernières recommendations de Jouli-Papa-pas-inquiet-du-tout à l'idée de me laisser sa ouature en milieu hostile (également appelé périphérique) ... nan franchement, il était zen ... il a déjà conduit avec moi et il sait que ma conduite est fluide et souple tout çà ... je m'apprête à partir quand soudain ... téléphone ... c'est Doudou ... 1 heure de retard ... y a grêve ou j'sais pas quoi (comme c'est étrange, une grêve !! à l'arrêt-au-port !!!! naaaaaan !!!) ... vous reprendrez bien un peu de framboises ? Bon d'accord ...

Direction la A4 ... ah le pont de Nogent ... ah la A86 ... comme dirait Ashley, je suis détendue de la coulotte ... même si y a du monde beaucoup quand même ... toute la région parisienne ne doit pas (encore) lire mon blog paske tout le monde était sur la route ... et tout le monde allait à Orly on aurait dit ! Grrrr ... mais zen quand même : le soleil, la clim, radio Nost*lgie à fond (j'écoute jamais ... çà doit pas capter au pays d'ici ... mais là y avait que des chansons de quand j'étais jeune, c'était hautement huhuhu ...) ... bref ... arrivée sans encombre à Orly ... pile au moment où Doudou sortait du terminal ... si çà c'est pas du timing ... j'sais pas qu'est-ce que c'est !
Pas d'arrêt aux stands, pas le temps, on repart ...

Direction Chateauroux ! Sur la route, on était pas les seuls ... même si je suis sûre qu'on était les seuls à aller à Chateauroux ! Obligé ! Y a quand même Jouli-Papa qu'a téléphoné ... officiellement pour savoir si Doudou était bien arrivé et si j'avais bien récupéré le colis ... officieusement il a quand même demandé des nouvelles de sa ouature chérie ... en plaisantant bien sûr mais quand même !
La route fut longue mais pas grave, j'avais mon Doudou avec moi donc tout allait bien ! Il a testé TOUS les gadgets ... les hommes et les bagnoles, n'importe quoi ! On a voulu s'arrêter pour diner dans un 4* ... un resto-route qui emjambe l'autoroute voyez ... çà et l'Ib*s, on a atteint les sommets de la romantiqu'attitude ce ouikende ! Mais la loose quand même pask'il était tard et qu'ils ne servaient plus, donc ce fut cassedals assis sur un banc en bois au clair de lune ... avec attaque en règle de moustiques ... j'vous ai déjà dit que je fais des réactions allergiques aux piqûres ? Non ? On en reparlera ...

Arrivage à Chateauroux sans problème ... merci Madame GPS ... garage de la voiture ... réceptionnage nocturne et montage dans la chambre ... please do not disturb ...

Sur ce, c'est tout pour le moment.
Je reviens vite vous conter la suite ! Biz !

8 commentaires:

Lilly a dit…

j'avais briefe les amerlocs pour toi... je vois que j'avais bien travaille!!!

C'est Alice ! a dit…

Lilly : T'es géniale, merci beaucoup ! Tu connaitrais pas quelqu'un en Hollande par hasard ... pour la prochaine fois ?! ;-)

Lilly a dit…

euh... non, desolee :-(

sofiso a dit…

Trop du bon timing (enfin presque mais le mangeage de framboises en rab excuse presque le retard de le Chéri je trouve !) pour ce début de we sur les chapeaux de roues (pourvu que Jouli Pa' ne lise pas les comm, il pourrait croire que tu as fait de rodéo car... (comment ça j'suis juste pas drôle tonight ?!)).

Vivement la suite ! ;-p

Ashley a dit…

L'Indre c'est joli hein? Non? comment ça non?

isabella a dit…

ouh là y a beaucoup de ... dans ton article ça sent le suspens lol

Françoise a dit…

C'est indigne de Hollandais, ça ! Mes Hollandais à moi, ils m'envoyent des mails le vendredi à 15h en disant qu'ils se cassent du bureau et en me souhaitant un bon WE (alors qu'ici, merci, j'en ai pour jusqu'à 18h AU MOINS). Toutes les semaines, ils me font le coup. On échange, si tu veux ! ;-)

C'est Alice ! a dit…

Lilly : Bon ben tant pis ...

Sofiso : Aucun risque que Jouli-Papa vienne trainer par ici ... enfin j'espère !

Ashley : Honnêtement ... c'est mignon, un peu paumé (bon j'ai pas vu grand chose non plus, juste 2 ou 3 villages), mais mignon ... mais comme l'a fait remarqué un des invités du mariage qui y a vécu, "vous dites çà paske là ya grand beau temps soleil, c'est pas pareil sous la pluie !"

Isabella : Mais grave, ya du suspense ! J'aime bien les "..." moi.

Françoise : C'est dégueulasse de te narguer comme çà. Moi je suis partie à 15h vendredi et je suis pas venue frimer devant toi ! Nan mais franchement, çà se fait pas.