lundi 3 mars 2008

Elle est des nô-ôtres !

Cà fait maintenant quelques années que j’évolue dans le monde merveilleux des vins & spiritueux, et ce qui me plait, entre autre, c’est qu’il a y a toujours quelque chose à découvrir, à tester, à comparer, ...
C’est très important pour moi, qui craint la routine plus que tout au monde. Je ne fais pas 2 jours la même chose et çà me plait, je ne m’ennuie pas, la polyvalence, çà m’épanouit !

Je suis entourée de tellement de gens qui n’aiment pas ce qu’ils font, mais le font quand même, 8 à 10h par jour, tous les jours, depuis toujours, et peut-être pour toujours ... l’angoisse ! Si c’était mon cas, je ne crois pas que je trouverais pas la force ni l’envie de me lever chaque matin.

J’ai été parachutée dans ce monde merveilleux donc, il y a un peu plus de 4 ans maintenant, mais sans avoir de formation oenologique, moi mon truc c’était le commerce international et les langues étrangères.
Pi l’alc**l, j’avais a priori pas de prédispositions, je n’ai jamais vidé les fonds de verres étant petite (ma p’tite soeur adorait faire çà !), et je n’aimais pas le vin rouge, le blanc çà passait à la rigueur, bref c’était pas ma vocation depuis toute petite, jamais je n’ai dit à mes parents : "Quand j’sras grande, j’voudras être goûteuse de vins" ou encore "Moi plus tard, j’sras marchande d’alc**l".
Mais par un concours de circonstances, j’ai atterri au pays d’ici donc, et j’ai plongé dans les bulles !
Pour mon plus grand plaisir !

Mais si mon travail ne nécessite pas au départ une compétence poussée ès Oenologie ni une connaissance exacerbée en matière d’élaboration et de dégustation (moi mon rôle c’est pas d’élaborer le breuvage, c’est de persuader le monde entier de l'acheter !), j’ai découvert au fur et à mesure, j’ai appris à apprécier, je me suis intéressée à tout çà de plus en plus, par le biais des salons pro, des séminaires, des dégustations comparées en interne, de mes rencontres au fil des déplacements ... c’est un plus qui m’aide à mieux faire mon travail, à mieux savoir de quoi que j’cause !
Le déclic, la prise de conscience, j’ai du l’avoir une semaine après mon arrivée ... j’vous raconte :
Débarquage le lundi, découverte de l’entreprise, des locaux, des caves, de mon bureau, prise de contact avec les collègues, "Enchantée moi C’est Alice !" Voilà voilà tout çà.
- "Au fait, on t'a pas dit mais vendredi samedi dimanche, on a un client qui organise un salon, t’y vas avec Collègue, t’avais rien prévu ce ouikende ? C’est cool, çà tombe juste bien alors !" ...
- "Euh hum hum oui mais excusez-moi pardon, mais çà fait 5 heures et demie que je suis là, suis pas sûre d’être opérationnelle direct !"
- "Mais si tu vas voir c’est comme çà qu’on apprend, c’est comme pour la nage, c’est pas au bord de la piscine que tu vas savoir crawler, allez zou à la flotte !"

C’est comme çà que moi et ma grande expérience oenologique d’une semaine de rien du tout, on s’est retrouvée "larguées" (c’est le mot) au milieu de pros (dans le lot, y avait aussi quelques mythos, j’ai appris par la suite à les repérer et à les rembarrer) qui trouvent que la dégustation c’est pas de la rigolade hein, qui scrutent auscultent leur flûte en te disant avec applomb "Ah oui, c'est très net là, cette attaque tout en finesse, roh puis on sent comme du pain brioché ... et ces nuances de poire caramélisée" ...
Mais bien sûr ... la première fois çà fait bizarre, tu crois que t’es tombée dans un cours de cuisine, paske t’as beau la tourner dans tous les sens, les arômes d’agrumes et de fleurs blanches z’ont du s’échapper de ta flûte avant que tu ne poses le nez dessus ! On dit que c’est un métier et c’est ben vrai !

Donc voilà, c’est cette première expérience où je me suis trouvée un peu cruche qui m'a fait comprendre l'importance de la chose et qui m’a donné envie d’approfondir le sujet ... j’ai donc suivi des cours d’oenologie et cette année, déménagement oblige, j’ai changé de groupe et d’environnement ... mais c’est toujours aussi intéressant.

A chaque séance son thème : une région viticole, un type de vin, ... pour varier les plaisirs, le tout accompagné de douceurs salées et/ou sucrées.

On commence, on s’échauffe avec des petites fioles numérotées contenant des liquides plus ou moins colorés et odorants.
Objectif : reconnaître les arômes en stimulant les naseaux ... pas facile du tout du tout ...
"Rah si, je sais, c’est ... floute ... c'est ... c’est un fruit rouge, mais siii, tu vois ce que je veux dire ?"
Des fois c’est plaisant ("oh, la violette !"), pi des fois moins ("tu trouves pas que çà sens le gaz / le caoutchouc brûlé / la pizza cramée ?")
Mais c’est un très bon exercice.

Pi après c’est parti ... vas-y, fait tourner la bouteille !
Bon je vous arrête tout de suite, stop le cliché : une séance d’oenologie, c’est pas une soirée beuverie, contrairement à la croyance populaire (= certains de mes amis), hein ! On n’avale pas, on recrache, le but n’étant pas de finir un peu pompette voire complètement déchirée au 3ème vin ... nan nan nan ... pas besoin de se rincer l’oesophage pour apprécier les arômes et la texture, c’est avec la langue, le palais, l’arrière de la bouche (oui c’est çà, au fond, vers les molaires !) qu’on travaille ... bon bien sûr, on est des êtres humains, j’dis pas qu’y a pas des fois une ch’tite gorgée qui passe au travers, juste pour voir ... on est là pour se faire plaisir aussi, que diable !
On apprend en s'amusant, en partageant ses impressions, en discutant, dans la joie et la bonne humeur.

Moi j’aime çà, prendre le temps d’apprécier les bons produits de nos vignerons, découvrir un terroir, une région, explorer des contrées lointaines mises en bouteilles (on n’est pas chauvins, les vins du monde entier s’invitent à nos séances), ne jamais être blasée et rester ouverte à et curieuse de tout, se dire qu’on aura jamais tout vu, tout bu non plus.

J’aime ce monde merveilleux des vins & spiritueux parce qu’il est vaste et intimiste à la fois, que tout le monde y est sympathique, que convivialité, respect et plaisir sont des notions nobles, que le modernisme côtoie la tradition sans l’étouffer, que les très grands cohabitent avec les tout petits en harmonie ...

Allez, je retourne bosser !

Sur ce, c'est tout pour le moment.

PS : C'est important d'user des bonnes choses sans en abuser ... l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération donc.

7 commentaires:

Lilly a dit…

t'as deja goute du vin de l'Ohio??? non??? il faut! c'est tres special... ils font du vin rouge sucre, a deguster frais... ca surprend au debut mais c'est pas mauvais finalement...
Et puis faut pas mourir idiot, fait gouter ca au moins une fois...

Elise a dit…

C'est vraiment super que tu sois passionnée par ton job et ce qui l'entoure. Allez cette année c'est mon objectif trouver un boulot qui me plaise autant que te plait le tien ! Et Zou !

C'est Alice ! a dit…

Lilly : Ah non, encore jamais goûté mais je suis curieuse de tester çà ! Je note dans la colonne "à découvrir" !

Elise : C'est tout ce que je te souhaite ! Je trouve que c'est très important, parce qu'on y passe énormément de temps, au boulot, quand même !

ManouG. a dit…

Ah le pied, tu as le métier dont j'ai toujours rêvé !
Maintenant entre le vin et le chocolat mon coeur balance...parce que le vin ch'uis cap' de m'arrêter mais pas le chocolat ;))

sofiso a dit…

c'est génial de te lire écrire (à la place de "t'entendre parler") de ton travail comme ça et ça fait envie !

perso, il y a qq années, je n'aimais pas non plus trop le vin et je n'y connaissais pas gd chose mais à force de "salon des vignerons indépendants" et grâce à mon homme et ses amis, je découvre le plaisir des bons vins (surtout rouge pour ma part) et c'est pas mal du tout.
je me suis tjrs demandée comment on faisait pour reconnaitre tant de choses ds les vins et je pense que je ne saurai pas le faire mais bon...

et puis alors ds la série découverte, si tu en trouves vers le pays d'ici, je te conseille le vin d'un ami que l'on apprécie bcp (en rouge et meme en blanc il est excellent), c'est un Côte du Rhone Village qui s'appelle "Haut Musiel" !
tu m'en diras des nouvelles ! ;-p

C'est Alice ! a dit…

ManouG : Je te laisse volontiers le chocolat ;) Mais tu sais, bien associés, les 2 s'accordent très bien ! Pourquoi faire un choix ?

Sofiso : C'est noté, j'vais voir si je trouve çà. C'est çà qui est dingue, tu n'as jamais fait le tour et sans arrêt on t'oriente vers çà ou çà, c'est top !

Isabella a dit…

Mon cousin est viticulteur au pays basque et il fait le meilleur jurançon que 'jai jamais bu! ON revient toujours de là bas avec des dizaines de bouteilles... miam avec le foie gras miam miam miam (g faim)